Citations pédagogiques

Voici quelques extraits de textes de pédagogues ou de personnes étant impliqué pour favoriser le respect de l’enfant, le droit à l’instruction dans la bienveillance et bienséance de et pour l’enfant.
Extraits non exhaustifs. L’idéal étant de lire, se documenter et s’informer sur l’éducation bienveillante , l’instruction, les recherches, les découvertes et progrès en la matière.
J’ai choisis de classer ces quelques citations par thème, et ai pris soin de mentionner l’auteur et la source.

En bas de la page vous pourrez trouver une liste d’article mentionnant quelques-uns des livres d’où sont extraits ces passages.

Confiance:

« Sans affection, pas de confiance, sans confiance, pas d’éducation. » Don Bosco 1815-1888, prêtre italien qui a voué sa vie à l’éducation des jeunes enfants de milieux défavorisés.

Bonté:

« Pour former le caractère aussi bien que pour enseigner , la bonté doit être le principe dominant: elle est certainement le mobile le plus puissant. On peut certes obtenir des résultats par crainte ou quelque autre moyen; mais pour intéresser l’esprit et former le cœur, aucune influence n’est plus durable que l’affection: elle est la voie la  plus aisée pour atteindre les fins les plus hautes.  »
Pestalozzi (1746-1827), dont le nom, et des résumés de ses travaux sont souvent cité dans des livres de Maria Montessori

« La véritable éducation ne méconnaît pas la valeur des connaissances scientifiques ou littéraires; mais au-dessus du savoir elle met la compétence; au-dessus de la compétence, la bonté; au-dessus des acquisitions intellectuelles, le caractère. Le monde n’a pas tant besoin d’une grande intelligence que d’hommes au noble caractère (grande bonté).
Ellen G. White  (1827-1915) chrétienne américaine ayant milité pour la vie familiale, la santé et l’éducation.

L’amour (dans le respect total):

« Traitez toujours l’enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce que vous possédez. » Maria Montessori (1870-1952) décalogue de l’éducateur

« Tout le travail qui s’élabore selon les lois de la nature et met en harmonie affleure à la conscience sous forme d’amour. C’est si l’on peut dire, le contrôle du salut et le signe de la santé. » L’amour n’est pas la cause mais l’effet; ainsi les astres reçoivent la lumière d’un astre majeur. C’est l’instinct qui est le moteur , la poussée créatrice de vie,; en réalisant la création, il engendre l »amour; l’amour emplit, par conséquent, la conscience de l’enfant; sa création se fait à travers l’amour.
Cette poussée irrésistible , qui unit l’enfant aux choses pendant les périodes sensibles, est bien l’amour de l’ambiance. Ce n’est pas l’amour au sens où on l’emploi communément pour exprimer un sentiment émotif; mais c’est un amour de l’intelligence qui voit, absorbe et construit en aimant. Ce guide, qui force les enfants à observer, on pourrait le désigner d’une expression dantesque : « l’intelligence de l’amour.
C’est bien une forme de l’amour, cette possibilité qu’à l’enfant d’observer avec une telle minutie, une telle véhémence tout ce qi l’entoure, et d’y découvrir ce qui nous échappe, à nous, qui sommes déjà atteints.  N’est-ce pas un caractère de  l’amour cette sensibilité qui fait voir aux autres ce que d’autres ne voient pas, qui recueille des détails que d’autres n’aperçoivent pas, et qui apprécie des réalité cachées, que seul l’amour fait découvrir? L’intelligence de l’enfant absorbe en aimant et non pas avec indifférence. »
Maria Montessori, texte  tiré du livre « l’enfant »

« Nous devons nous efforcer de mieux comprendre la personnalité de l’enfant. Avant toute chose, le premier devoir de l’éducateur , qu’il s’occupe d’un nouveau-né ou d’un enfant plus âgé, consiste à reconnaître et à respecter la personnalité humaine de cet être nouveau. » Maria Montessori (1870-1952) l’enfant dans la famille.

« Traitez toujours l’enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce que vous possédez. » Maria Montessori (1870-1952) décalogue de l’éducateur

« On ne peut éduquer par principe, par programme, mais seulement par amour, cet amour dont saint Paul nous dit « Il prend patience, il rend service, il ne jalouse pas, il ne plastronne pas, il ne s’enfle pas d’orgueil, il ne fait rien de laid, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il n’entretien aucune rancune, il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il trouve sa joie dans la vérité, il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il endure tout. (voir La Bible, 1 corinthiens 13 ,47) Don Bosco 1815-1888, prêtre italien qui a voué sa vie à l’éducation des jeunes enfants de milieux défavorisés.

Développement (harmonie du développement et périodes sensibles):

Dieu a donné à l’enfant une nature propre et ce faisant a fixé certaines lois de développement définies tant pour la vie du corps que de  l’âme. Celui qui a don en charge le développement doit obéir à ces lois. Si l’on ne s’y tient pas, l’on s’écarte du principe qui assigne Dieu comme guide à l’enfant; car on a alors perdu le contact avec les lois que Dieu lui-même a établies. » Maria Montessori (1870-1952) livre quinze pédagogues, idées principales et textes choisis

« Si l’enfant n’a pas bu obéir aux directives de sa période sensible, l’occasion d’une conquête naturelle est pardue, perdue à jamais. » Maria Montessori (1870-1952), l’enfant

Ambiance et environnement

« Il ne s’agit pas d’abandonner l’enfant à lui-même pour qu’il fasse ce qu’il voudra, mais de lui préparer un milieu où il puisse agir librement. Maria Montessori (1870-1952) préface à la pédagogie scientifique

« Le but de l’éducation est très simple, c’est de l’aider (l’enfant) à développer tout ce qu’il porte en lui, et en même temps, à s’adapter à son temps et son milieu ».  » Madeeine Danielou (1880-1952, fondatrice d’une école privée  pour jeunes filles

« Les notes et les classements sont toujours une erreur. «   Celestin Freinet , tiré de la liste des invariant de sa méthode

« Le but de l’éducation n’est pas dans la conformation, mais dans la créativité. » Madeleine Danielou, 188°-1956, fondatrice d’une école privée pour jeunes filles et de la communauté saint françois xavier.

Individualité et autonomie (accompagnement):

« L’individualité de chaque enfant est mise en contact avec la réalité même et, au contact de cette réalité, le raisonnement et l’intuition s’activent, qui conduisent, au-delà de la connaissance, la découverte. L’enfant, dans la joie de raisonner, de suivre son intuition, travail tout seul avec enthousiasme dans cette concentration libre où il ne craint pas d’être interrompu ni critiqué car il sait que son travail est se concentration seront respectés, il réalise ainsi la construction de sa personnalité. » Maria Montessori (1870-1952)

Les punitions et les récompenses:
« Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n’aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller.  »
Celestin Freinet , tiré de la liste des invariant de sa méthode

« Il ne s’agit pas d’abandonner l’enfant à lui-même pour qu’il fasse ce qu’il voudra, mais de lui préparer un milieu où il puisse agir librement. Maria Montessori (1870-1952) préface à la pédagogie scientifique

La nature enseigne:

« La nature, pour qui est attentif à ses enseignements, rayonne. Le monde est un livre d’études, la vie est une école. L’harmonie de l’homme avec Dieu et la nature, la puissance universelle des lois divines, les conséquences du péché ne peuvent que marquer l’esprit et le caractère. Voilà les leçons que nos enfants doivent apprendre. Pour les touts-petits, qui ne savent pas encore lire ou ne peuvent aller à l’école, la nature est là,  source inépuisable d’enseignements et de délices. » Ellen G. White  (1827-1915) chrétienne américaine ayant milité pour la vie familiale, la santé et l’éducation.

Rôle de l’éducateur:

« Traitez toujours l’enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce que vous possédez. » Maria Montessori (1870-1952) décalogue de l’éducateur

« Pour former un nouveau type d’éducateur, celui-ci doit, au lieu de la parole, apprendre le silence, au lieu d’enseigner, observer, au lieu de se revêtir d’une dignité orgueilleuse qui veut paraître infaillible, se revêtir d’humilité. » « Traitez toujours l’enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce que vous possédez. » Maria Montessori (1870-1952) pédagogie scientifique tome 2

« Nous devons nous efforcer de mieux comprendre la personnalité de l’enfant. Avant toute chose, le premier devoir de l’éducateur , qu’il s’occupe d’un nouveau-né ou d’un enfant plus âgé, consiste à reconnaître et à respecter la personnalité humaine de cet être nouveau. » Maria Montessori (1870-1952) l’enfant dans la famille.

« La préparation à l’éducation est une étude de soi-même, et la préparation d’un être qui se destine à aider la vie implique beaucoup plus qu’une simple préparation intellectuelle, c’est une préparation du caractère et une préparation spirituelle ».  » Maria Montessori (1870-1952) l’esprit absorbant de l’enfant

« L’éducation devient alors concrète, au sens étymologique , concret signifiant littéralement « qui croît avec ». Tout éducateur a le moyen de vérifier au jour le jour sa propre foi et le degré de pureté de sa mission: l’enfant est là qui le renseigne et l’enseigne. » René Voetezl, 1912-1986 petite pédagogie chrétienne pour la fin du XX siècle

Livres sur la méthode Montessori 

livres sur la pensée Montessorienne

livre quinze pédagogues idées principales et textes choisis:

livre « riches enfouies » édité chez Mathurin Cordier

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s