Ief et Education non violente

Le rôle de l’éducateur donc celui de parent, est primordial pour la construction de l’enfant. le développement  cérébral et même total de l’enfant, beaucoup du contact avec les parents. Maria Montessori parlait de guider l’enfant, de le respecter, de ne pas le dominer mais de le guider, de ne pas le contrôler mais d’essayer de le comprendre.

Qu’es- ce que éducation et la communication non-violente?
L’Éducation non violente est celle qui refuse l’autoritarisme, les châtiments corporels, les paroles blessantes ou humiliantes, qui refuse aussi les punitions et récompenses, les compliments à outrances (souvent dans un but indirect de contrôler).
Mais l’Education et la communication non violente c’est aussi celle qui approuve ma bonté, l’amour inconditionnel (sain bien sûr), le respect total de l’enfant, qui cherche des solutions aux problèmes dans un cadre coopératifs multi-age au sein de la famille, qui s’informent sur le développement et le fonctionnement cérébral de l’enfant pour mieux le comprendre et mieux le guider. Les parents ne sont pas des chefs autoritaires mais des guides. Les parents ne sont pas des contrôleurs mais des vecteurs d’amour.

Comprendre le développement de l’enfant:
Choisir la pensée Montessori comme base paraîtrait alors logique pour le bon développement de l’enfant.
Montessori parlait de l’éducateur et des parents comme devant considérer l’enfant avec un profond respect, nourrir la relation de confiance, d’amour, de qualité (et pas de futilité) , de respect des périodes sensibles et de répondre aux besoins affectifs, physiques, psychiques (c’est à dire, les besoins émotionnels et intellectuels ) du bébé, du bambin, de l’enfant et de l’adolescent. Elle parlait aussi de l’importance du contact et du regard qui doivent être en quelques sorte empathiques.
Elle énumérait les avantages de la confiance et du respect mutuel, des paroles échangées,  ainsi que l’importance de l’environnement et de l’ambiance (calme, ordre, joie, activités constructives…).

Se comprendre soi-même pour mieux comprendre ses enfants
Coopération, écoute, empathie, sympathie, pas de punitions ni récompenses, pas de châtiments corporels ni d’humiliation, adaptation de l’environnement, respect intégral de l’enfant, de ses besoins, de ses rythmes. Tous ces principes quelques peu divergeant de la majorité des foyers peu parfois réveiller certaines blessures chez des parents. En travaillant l’empathie envers soi même on peut soigner des blessures.
Certains auront peut être à pardonner à leur parents plus ou moins de faits; D’autres ayant eu la chance de grandir dans une famille saine se sentiront plus légers de leur choix car n’auront pas de souvenirs douloureux.
En fonction des témoignages et au fil de mes lecture j’ai réalisé qu’il arrive donc parfois même faire les parents devront faire face à leur passé respectif d’enfant, parfois faire face à ses blessures durant la période scolaire (paroles dévaluatrices d’enseignants, moqueries d’élèves, notes non avantageuses malgré les efforts fournis, bousculades récurrentes, brutalité vue et subit, parfois harcèlement subit…).  Il faut être prêt à parfois y faire face dans la paix envers soi même et les autres, pardonner.

« L’enfant est le constructeur de l’homme, et il n’existe pas d’homme qui n’ait été formé par l’enfant qu’il a été. Maria Montessori, livre l’esprit absorbant de l’enfant

La non-violence: un choix
Aujourd’hui de nombreux parents font le choix de sortir du cliché des punitions, des humiliations et des châtiments corporels, des récompenses, pour offrir à leurs enfants la liberté dans un juste cadre formé de limites avec bienveillance, de plus en favorisant un bon développement cérébral, en favorisant l’empathie ainsi qu’ une ambiance saine et sereine, parfois même en choisissant des modes d’apprentissages et d’instruction favorisant l’épanouissement de leurs enfants.
C’est un grand travail de patience que de pratiquer la communication non-violente est même de maitrise de soi, de respect de ses besoins et de ceux de notre conjoint et de nos enfants. Une vrai mission:concilier  et écouter les besoins de chacun de manière empathique. Mettre en place des limites sans menaces, sans violence ni verbale, ni physique; mais trouver des solutions dans la paix, la conciliation, la réconciliation (on pratique la pardon), la coopération.
Car il est clair qu’en faisant ce choix de parentalité bienveillante, de communication non-violente, on devra toujours face aux remarques négatives des gens lorsqu’ils voient qu’on n’utilise ni punition ni récompense, et qu’on développe l’écoute. Surtout ne pas entrer dans des débats mais favoriser un dialogue dans la paix serait une bonne solution, ou simplement éviter de répondre aux paroles décourageantes et/ou désinformées des autres.
Dans la bienveillant , on agit et on parle avec sagesse le plus constamment possible.
Comme il est dit dans la Bible :  « Elle ouvre la bouche avec sagesse, Et des instructions aimables sont sur sa langue. Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison, Et elle ne mange pas le pain de paresse. »Proverbe 31, 26-27

« La préparation de l’éducation est une étude de soi même, et la préparation d’un être qui se destine à aider la vie implique beaucoup plus qu’une simple préparation  intellectuelle, c’est une préparation du caractère… » Maria Montessori, livre l’esprit absorbant de l’enfant.

Découvertes  en neuro-sciences :
La communication non-violente et la bienveillance s’appuie sur des découvertes logiques faites en neuro-sciences, appuyées par des études scientifiques fiables.
Ces découvertes étaient faites et dites il y a environ 100ans. Et pourtant elles  ne sont pas désuètes. En effet, de nos jours les recherches et les (re) découvertes en neuro-sciences confirment cela dans le domaine cognitif et affectif de l »enfant, dans son développement et son apprentissage., pour sa présente vie d’enfant et la vie d’adulte qui s’ensuit.
Il donc essentiel de s’informer, se renseigner et progresser dans la parentalité bienveillante et la communication non-violente.

« Il nous faut nous éduquer, si nous voulons éduquer. » Maria Montessori, livre l’enfant

Respect les rythmes et les besoins de l’enfant

Il est important de respecter intégralement l’enfant, si fragile, si innocent, si dépendant de nous, cherchant notre soutient, essayant de se construire. De plus , se formant dans l’environnement dans lequel il grandit, cela devient  essentiel d’adapter et sécuriser cet environnement. L’enfant cherche sécurité et affection au sein de sa famille. Il traverse des périodes des périodes sensibles, mais aussi bien des frustrations. Son cerveau est en pleine élaboration de synapses, en construction (plasticité cérébrale intense), dans toute l’enfance, plus particulièrement la petite enfance, avec un pic autour des 2ans. Mais cette construction cérébrale se poursuit dans toute l’enfance, puis l’adolescence, même à l’âge adulte mais de manière moins élaborée et intense (expliquant notamment, la difficulté d’apprendre une nouvelle langue ou un nouvel instrument entre autres).

« Il est vrai qu’il faut apprendre à comprendre le langage de l’âme en formation, comme tout autre langage-, si nous voulons connaître les besoins de ces petits êtres, et bien comprendre l’importance de ces besoins pour cette vie en développement. Le respect de la liberté de l’enfant consiste à l’aider dans ses efforts pour grandir. » Maria Montessori, livre l’enfant dans la famille

« Nous devons nous efforcer de mieux comprendre la personnalité de l’enfant. Avant toute chose, le premier devoir de l’éducateur, qu’il s’occupe d’un nouveau-né ou d’un enfant plus âgé – consiste à reconnaître et à respecter la personnalité humaine de cet être nouveau. » Maria Montessori , livre l’enfant dans la famille

« …Nous provoquons une agitation désespérée qui culmine dans des pleurs « sans raison », pleurs d’enfants, dont nous aveugles, ne tenons pas compte, comme nous ignorons le sourire heureux qui couronne l’assouvissement d’une nécessité spirituelle. Et cela arrive au commencement de la vie, quand les impressions sont particulièrement délicates et que l’on commence à peine à distinguer les premiers mouvements de l’âme humaine.  » Maria Montessori, livre l’enfant dans la famille

« La base autour de laquelle agissent intérieurement les périodes sensibles, c’est la raison. » Maria montessori, livre « L’enfant »

Se passer de punitions:

« Mais on sait que rien ne peut corriger le caprice de l’enfant; aucune exhortation, aucune punition n’est efficace. C’est comme s si l’on faisait un discours à un homme qui aurait de la fièvre, pour lui démontrer qu’il vaut mieux être bien portant, en le menaçant du bâton pour faire tomber la température. » maria montessori, livre l’enfant
La Bible, Ephésiens 6,4: « Et vous pères, n’irritez point vos enfants, mais nourrissez-les sous la discipline, et en leur donnant les instructions du Seigneur. »

En citant justement Ephésiens 6, 4 un auteur dit « Les corrections et les semonces sont manifestement des moyens d’influencer les autres en partageant sa propre expérience , sa sagesse et son savoir. Elles révèlent de l’autorité fondée sur l’expérience et non de l’autorité fondée sur le pouvoir qui vise à dominer les autres. » Thomas Gordon, livre Eduquer sans punir, apprendre l’autodiscipline aux enfants.

 

Continuer ces recherches:

Des astuces pour pratiquer la bienveillance et la CNV 

une vidéo de « famille épanouie »sur comment faire face aux critiques
des livres sur la CNV :

Aimer nos enfants intentionnellement, communication non violente
Comment éveiller vos enfants à se placer sous le regard de Dieu ? Comment les rendre à la fois autonomes, solides et responsables face au monde qui les entoure ? Comment créer une relation de confiance et de coeur-à-coeur avec vos enfants ? Chaque enfant possède un besoin de liberté réel. Le nier peut aller à l’encontre de la relation de confiance qui s’est tissée entre les parents et l’enfant. Pour autant, un équilibre doit être trouvé pour que l’enfant apprenne à gérer cette liberté tout en sauvegardant les relations qui le construise. Au travers d’exemples concrets, cet ouvrage propose plusieurs solutions et outils pratiques pour aider les parents à se mettre à l’écoute de leurs enfants et les guider dans la mise en place d’une relation structurante et saine, où la punition prendra de moins en moins de place. Dans la perspective des programmes de communication non violente, Danny et Sheri Silk ouvrent ici une nouvelle voie qui vise à découvrir les bienfaits d’une éducation dans la joie et la plénitude du Seigneur Jésus, tant pour les parents que pour les enfants. « La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte ; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour. » 1 Jean 4, 18

L’enfant
L’originalité et la modernité des idées de Maria Montessori éclatent dans ce livre qui constitue la meilleure introduction à son oeuvre. Dans un style clair et concis, la grande éducatrice italienne y expose les principes et les méthodes d’une éducation fondée tout entière sur « le respect de la personnalité de l’enfant ». Aider l’enfant à exprimer son individualité, lui donner les moyens de développer le meilleur de lui-même dans le respect de sa nature, tel est le rôle de l’éducateur et telles sont les voies de l’éducation nouvelle. « Aller à la découverte de l’enfant », « réaliser sa libération », ce projet ne cesse, depuis près d’un siècle, d’inspirer théoriciens et praticiens de la pédagogie.

J’ai tout essayé
Opposition, pleurs et crise de rage : traverser sans dommage la période de 1 à 5 ans. Les parents ont tendance à interpréter les comportements excessifs ou énervants des enfants comme des manifestations d’opposition, de mauvaise volonté, d’insolence. D’autres se culpabilisent et cherchent le traumatisme. Et s’il y avait d’autres causes ? Les récentes découvertes de la neurophysiologie et de la psychologie expérimentale éclairent d’un jour nouveau ces comportements exaspérants.Dans cet ouvrage : Des dessins qui parlent à tous, Des éclairages scientifiques pour mieux comprendre et des directions nouvelles pour agir concrètement selon son âge.

Des livres sur le développement cérébral:

Serres-moi fort: comment élever les enfants avec amour?
Ce livre écrit avec un humour particulier, parfois presque triste, pour interpeller sur la necessité de répondre aux besoins des bébés et enfants, d’être à leur écoute et de les respecter.
Décrit l historique de l éducation, aide a comprendre d’où viennent les croyances si répandues sur les punitions, et comment y remédier. Les descriptions de certaines études scientifiques vraies et de découvertes anthropologiques, les explications du fonctionnement du cortex pré-frontral sont stupéfiantes! Il y a un rejet catégorique des punitions, elles mêmes basées sur des expériences mauvaises de « pédopsychiatres » qui n’y connaissaient rien en matière de développement cérébral de l’enfance.
Un résumé des différents aspects de la parentalité positive et de l éducation non violente avec une vision très positive et respectueuse de l enfant.

L’enfant dans la famille
Ce livre rassemble les textes inédits d’une série de conférences données en 1923 à Bruxelles sur ce thème. Maria Montessori propose à sa manière un guide à l’intention des parents et éducateurs, pour éviter toute incompréhension ou tentation d’autoritarisme.

Pour un enfance heureuse:
Les dernières découvertes scientifiques sur le développement et le fonctionnement du cerveau bouleversent notre compréhension des besoins de l’enfant. Elles démontrent qu’une relation empathique est décisive pour permettre au cerveau des enfants et des adolescents d’évoluer au mieux, en déployant pleinement ses capacités intellectuelles et affectives.
Catherine Gueguen fait partager ces découvertes et propose des conseils éducatifs pour les parents et les professionnels. Un véritable plaidoyer en faveur d’une éducation bienveillante qui remet en cause nombre d’idées reçues.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s